Mot-clé - Constellation

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 10 octobre 2012

Godspeed You! Black Emperor - 'Allelujah! Don't Bend! Ascend!

Annoncé il y a peu, ce nouvel album du groupe mythique de Montréal, s'il ne s'est pas fait attendre longtemps, a tout de même fait trépigner plus d'un fan d'impatience. Et, honnêtement, il y a de quoi.
(Album complet en écoute en fin d'article).


Lire la suite...

mercredi 3 octobre 2012

Godspeed You! Black Emperor : C'est reparti pour un (33) tour(s) !

Le mot du jour : youpi ! GY!BE, le monstre sacré du rock instrumental-que-l'on-nomme-comme-on-veut qui s'apprête à sortir son premier album en dix ans, c'est une sacrée bonne nouvelle quand même. tellement bonne qu'on n'osait plus vraiment y croire, malgré la récente reformation du collectif pour des concerts. Les détails, c'est ici !


Lire la suite...

jeudi 20 janvier 2011

Godspeed You! Black Emperor, Roger Federer et l'angoisse du spectateur

Depuis le passage du groupe culte à Paris il y a quelques jours, l'attente avant le concert de Godspeed You! Black Emperor à Toulouse le 1er février s'est faite plus pesante. Après le match sublime mais terriblement éprouvant de Roger Federer contre Gilles Simon à l'Open d'Australie ce matin, cette menue patience s'est encore davantage effritée, mêlée d'un sentiment émergent : l'angoisse. Pourquoi ? Parce que l'exigence du spectateur est, dans les deux cas, exactement la même. Le génie des hommes est bien là ; tout autant que l'erreur est humaine. Ainsi, dans un mouvement similaire, Federer n'est pas sûr d'arriver en finale et nous ne savons pas vraiment qu'attendre du concert des maîtres canadiens du label Constellation...


Lire la suite...

jeudi 27 mai 2010

Land Of Kush - Sam Shalabi et compagnie reviennent



Et ils reviennent chez Constellation avec Monogamy, deuxième album de cet orchestre tentaculaire d'une trentaine de membres. Après Shalabi Effect, après Sam Shalabi (tout court), après une apparition sur l'album de Thee Silver Mount Zion He Has Left Us Alone But Shafts Of Lights Sometimes Grace The Corners Of Our Rooms - qu'est-ce que j'aime ce titre... et cet album -, c'est donc à travers ce projet très ouvert que le musicien revient. Vraiment très ouvert.


Lire la suite...