Apéros Bordeaux Expériences : sexe des vins et part des anges

Drôle de soirée pour cette première édition à Toulouse d'un concept déjà bien connu ailleurs, les Apéros Bordeaux Expériences. Enfin, drôle du moins du côté Presse. car si le public avait l'air ravi par le parcours proposé - nous aurons l'occasion d'y revenir dans un billet consacré -, l'espace Presse a permis de soulever une question dont on n'imaginait même pas qu'elle pouvait se poser en 2014 : le vin a-t-il un sexe ?


Apéros Bordeaux Expériences

Il y a des moments, comme ça, où les événements prennent une tournure tout à fait inattendue ; on imagine converser pinard entre personnes sensibles, et l'on se retrouve à se demander où en est la presse locale... Car le coin Médias, ce soir-là, était un peu surréaliste. S'il n'est pas nécessaire d'être spécialiste pour apprécier un événement, encore faut-il être un peu raccord avec le sujet. C'est ce qu'a, péniblement, tenté une confrère.

Le fait que l'animation de l'espace des journalistes soit assurée par UNE œnologue passionnée par la gamme entière des vins, du blanc sec aux rouges de Blaye en passant par les bordeaux-clairets et les crémants, aurait pourtant dû lui mettre la puce à l'oreille, à cette confrère... De la presse féminine. Car oui, figurez-vous qu'une femme peut parler de tous les vins. Oui, comme un homme. Etonnant, non ?


Après deux ou trois verres donc, ceci expliquant peut être cela, la confrère aventurière s'est lancée dans avant de poursuivre sur sa lancée : "Non mais parce qu'une femme qui rentre dans un supermarché, aujourd'hui, et qui voit tous ces vins au rayon vin, elle est perdue, quoi". France, octobre 2014.


La question était sûrement intéressante dans les années 50, quand le fait de boire du vin pouvait encore, pour une femme, porter peut-être encore un peu de symbolique politique. Mais quand même, merde, on est en 2014 et une représentante de la PRESSE FEMININE (c'est en tout cas ce qu'elle clamait à qui voulait l'entendre) remet du sexe dans le vin. D'une part, c'est dégoûtant (faut ranger, madame) et d'autre part, c'est totalement dépassé. Il y aurait des trucs d'hommes et des boissons girly - j'ai mal à ma francophonie - tout faciles à boire ? En gros, des vins complexes et des vins pour les nul(le)s ? Sérieusement, faut-il encore se poser la question ? Fallait-il seulement oser la poser à une œnologue sans sourciller ?


Alors, forcément, quand l'émission ActuElles de France 24 est revenue sur le sujet avec une interview de la référence du blog de vin Miss Glouglou, ça soulage quand même. On est d'accord, chacun boit ce qu'il veut, quel que soit son sexe, son genre, son origine. Seuls l'âge et la nécessaire modération sont des limites à respecter. Non mais.


Vidéo vin sexe Miss Glouglou
(Cliquez sur l'image pour voir la vidéo - Oui, c'est une image)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.envoie.eu/fractale/blog/index.php?trackback/244

Fil des commentaires de ce billet