Hellenica - They Are Out For Blood

Il a fallu tant de temps pour recommencer à écrire et à parler de musique sur le blog qu'il fallait quelque chose de solide pour recommencer. Bonne nouvelle, Hellenica dispose de tout ce qu'il faut pour ça et, comme je l'avais promis il y a déjà quelques temps, une version française du billet paru précédemment était la moindre des choses. Inutile de dire que ce fut un plaisir renouvelé de se plonger pour le bien de la chronique dans ce rock atmosphérique instrumental aux relents de Western venu de Montréal... Et que la bonne nouvelle d'une sortie en début de mois d'une nouvelle livraison devrait donner lieu à une chronique sous peu, après suffisamment d'écoutes.


A ma gauche, Ennio Morricone ; à ma droite, des airs de premières livraisons de Constellation et de GY!BE : rien que cette entrée en matière, devrait, déjà, attirer votre attention. Il est vrai que la musique d'Hellenica peut vraiment se décrire par impressions, empreintes visuelles, y compris (géo)graphiques, pour que chacun y pose ses propres mots. La vision très personnelle de votre serviteur renvoie à Montréal (d'où vient Jim Demos), à travers le Mile End, à une époque où le quartier me semblait tout droit sorti d'un western, tant par l'ambiance que par l'impression graphique laissée par les bâtiments du coin. A cette époque, Godspeed jouait au théâtre Rialto, le saloon le plus classe que l'on pourrait jamais imaginer. Une fois combinées ces impressions de Western et ses réminiscences de métropoles québecoises, empruntes d'une certaine nostalgie, se dessine l'image que me laisse l'écoute de They Are Out For Blood, d'un point de vue très personnel.


Et puisque cette description mérite davantage de précision, ajoutons que les chants orthodoxes évoquent la communauté grecque orthodoxe qui a pris place dans le quartier du Mile End. La référence s'enracine même encore davantage dans ce paysage en se remémorant l'impressionnant bâtiment qui transparait dans le paysage du quartier, la si particulière église de St Michael et St Anthony, au style si curieusement byzantin.



En rouge, le théâtre Rialto, dans le Mile End

Bon, cet article n'avait pas la prétention de vous offrir une visite touristique de la ville non plus... Mais à chaque écoute de ce 3-titres, la transcription visuelle des impressions auditives a mené à cela . Pour aller plus loin, c'est cette combinaison d'instrumentation minimaliste et d'inspiration unique qui ont mené à ce résultat, agrémenté de vent, de paysages et d'un sens de la mise en scène qui permet de mener l'auditeur où il veut. La douce mélancolie s'accorde parfaitement aux mélodies travaillées, pour un ensemble qui rappelle Ennio Morricone, GY!BE, Set Fire To Flames et d'autres comme la BO de Dead Man par Neil Young par moments. Parfait, en somme, lorsque l'on éprouve l'envie de prendre la musique pour un voyage, ce qui arrive plutôt souvent.

Hellenica, They Are Out For Blood, 2012, demo



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.envoie.eu/fractale/blog/index.php?trackback/237

Fil des commentaires de ce billet