Beethoven - 7ème Symphonie, dirigée par Herbert Von Karajan

Parce que je ne pourrais tout simplement pas vivre sans. Ce titre est l'alpha et l'Oméga, le résumé du début et le perception de l'avenir de la musique, les prémices du rock et l'anticipation du post-rock, la classe romantique extirpée du classicisme, avec des accents baroques... La 7ème est LA musique, la 7ème est MA musique.

 

Bach - Variations Goldberg 1-7, interprétées par Glenn Gould

Parce que je n'irai nulle part sans Glenn Gould et Nick Drake. Sentence non révocable.

 

Miles Davis - Summertime

Un titre du Maître, évocateur au-delà de son propre champ : voici de quoi couvrir une étendue assez large.

 

Chico Buarque - Construção

Il faudra au moins se souvenir de ce que fut le monde d'avant ; ce morceau devrait nous en donner un aperçu sans concession.

 

Nick Drake - Things Behind The Sun

Quelle sensation étrange... Bien que je ne l'aie jamais connu, Nick Drake me manque constamment, comme si ces compositions égrénaient un condensé des possibles, une nostalgie de l'humanité... Impondérable.

 

Pink Floyd - Dogs

Cette pièce tirée de l'album Animals en dit tellement qu'il serait bien difficile de s'en passer, quitte à sa considérer pour le reste des temps comme un résumé un peu trop compressé de la riche discographie du Flamand Rose.

 

Godspeed You ! Black Emperor - Static

En espérant que cette plage, avec "World Police" en son sein, couvre à elle seule la si large palette de cet orchestre, cette pierre angulaire qu'est l'orage électrique GY!BE le temps d'une fin de monde...

 

Do Make Say Think - Fredericia

"Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse", disait Nietzsche. Il faut aussi accoucher de son étoile pour faire danser le chaos qui sommeille en elle, nous prouve ce titre, merveille parmi les merveilles de DMST.

 

Radiohead - Like Spinning Plates

S'il ne fallait en choisir qu'un...

 

Shabazz Palaces - Are You... Can You... Were You ?

On ne partirait pas sans un peu de hip-hop, aussi atmosphérique soi-il. Du pur génie.

 

Chemical Brothers - Electrobank

La fin du monde n'empêche en rien la frénésie.

 

Year Of No Light - Perséphone (Enna & Coré)

Au fond du fond, la fin du monde sera lumineuse. La tempête, dans son imperfection, finira bien par exfiltrer quelques rayons.

 

 

 

... Et comme j'avais prévu à l'avance, il reste de la place pour quelques titres.

 

Jon Lajoie - Show Me Your Genitals

On ne va pas passer l'éternité sans se fendre la poire.

 

Steumz - Show In Sun And Shade

J'ai composé des morceaux, c'est pas non plus pour les abandonner à la première apocalypse venue.

 

Samsara - One Shot

Idem.

 

Sigur Ros - Untitled 7

Un bon résumé du reste du monde.

 

Sonic Youth - Chapel Hill

Et vous croyiez sérieusement que j'allais partir sans Sonic Youth ? Allons, la fin du monde, c'est du sérieux.